Nos nouvelles acquisitions: téléphone, voiture et entreposage de tout notre stock

 Voilà notre première semaine au BC complétée. Ça fait drôle de réaliser que nous en sommes déjà à une semaine ! Nous n’avons toujours pas notre appartement mais nous commençons à nous installer quand même tranquillement.

Jeudi, nous avons fait activer une ligne téléphonique sur le cellulaire de mon mari et vendredi, on s’est acheté une voiture ! Yé ! On se promène maintenant en ville, complètement autonome 😉 On commence à bien se repérer et on est capable de se rendre pas mal n’importe oú par nous-mêmes.

Samedi, tout notre stock du Québec est arrivé à Chilliwack. On l’entrepose en ce moment dans un « mini entrepôt » en ville et on y a accès autant qu’on veut. Je dois dire que nous sommes très satisfaits du service de transport que l’on a reçu. Si jamais vous avez un voyage à booker Québec-BC, je vous les recommande : Smskm01

Publicités

L’arrivée 

Incroyable, ça fait déjà trois jours qu’on est arrivé ! Et ces trois journées n’ont pas été de tout repos.

C’est ma belle-sœur qui est venue nous chercher à l’aéroport mardi matin. Un gros merci !!! La route jusque chez elle était tellement bizarre pour moi. Il me semble que j’analysais chaque paysage, essayant de me l’approprier, chose qui m’est impossible pour l’instant vu l’énorme différence entre les montagnes d’ici et les collines du Québec.


Notre première journée ne fut pas grand chose d’autre qu’une lutte contre le décalage horaire. Nous n’avions pas dormi de la nuit et nous arrivions dans une ville oú tout se déroulait trois heures plus tôt. On avait l’impression que la journée ne finirait jamais ! Je vous garanti que les enfants ont bien dormi cette nuit là… Nous aussi d’ailleurs !

Pour l’instant, notre appartement n’est pas disponible. Nous devons attendre le premier du mois. Nous sommes donc dans la roulotte de mon beau-frère en attendant de pouvoir s’installer. On est vraiment bien, mais tant qu’on ne sera pas installé plus officiellement, le vrai repos ne sera pas la chose la plus facile à trouver.

Nous sommes entrain de nous chercher une voiture en ce moment. On est allé en voir trois à date qui avaient chacune leur défaut donc on veut aller en voir une autre aujourd’hui. À chaque fois, nous empruntons la voiture de mon beaux-frère donc il est temps qu’on en trouve une pour nous.

La seule chose que nous avons réussi à acquérir, c’est une ligne téléphonique pour le cellulaire à mon mari. On a toujours été assez « anti-cellulaire », nous avions juste la machine, sans forfait. Mais là, on abandonne ! N’ayant pas d’appartement et une panoplie de choses à faire, on doit admettre que nous sommes toujours entrain d’emprunter le téléphone de quelqu’un… Donc nous avons fait activer une ligne sur notre propre cellulaire !

Et en passant, petite parenthèse, j’ai été très heureuse de voir que la poutine est assez populaire au BC pour se retrouver un peu partout. On en a mangé une au petit centre d’achat de Chilliwack ! Au A&W. Le fromage ne fait pas du tout « scouitch-scouitch », mais le goût est assez proche de ce qu’on connaît !


En vol

Et bien, on aura tout vu ! Jamais je n’aurais pensé écrire un article sur le blog pendant le vol d’avion mais m’y voilà ! Ça doit être la preuve que les chose se déroulent plutôt bien ! …pour l’instant ! En faite, nous sommes dans une période plus tranquille mais c’est loin d’être comme ça depuis ce matin. Même que, disons les vraies choses, je me dépêche à écrire parce que je sais pertinemment que ce moment d’accalmie ne durera pas.

Nous nous sommes réveillés à 1h ce matin (…grosse nuit de sommeil) et moins d’une heure plus tard, tout le monde était paqueté dans l’auto, direction Montréal. J’aimerais dire que la route s’est déroulée sans embûche mais la vérité c’est qu’on croit avoir été intercepté par un photo-radar (grrr) et ça n’a pas créé une bonne atmosphère dans la voiture. Principalement parce que le véhicule n’est plus à nous. Nous l’avons vendu à un couple d’amis et ils nous la « prêtait » pour se rendre à l’aéroport. On était donc inquiet à savoir quelles répercussions cette contravention pourrait avoir sur eux.

Ensuite, dans cette merveilleuse ville qu’est Montréal, on s’est aperçu que l’autoroute menant à l’aéroport était fermé pour cause de travaux. Étant déjà un peu en retard dans notre horaire, le stress s’est officiellement installé dans la voiture. On est tout de même arrivé à l’aéroport à une heure décente.

Là-bas, surprise, nous avons appris que les billets que nous avons achetés n’incluaient pas de bagages enregistrés ! Et oui, ça existe des billets comme ça ! Il paraît que c’est nouveau chez Air Canada ! On avait seulement droit à des petits bagages de cabines, pas de valise ! Donc il a fallu payer 25$ PAR BAGAGE pour pouvoir emmener nos valises dans l’avion. Résultat, on s’est ramassé avec un bagage de cabine supplémentaire parce qu’on a mis le moins de valise possible dans la soute à bagages. Avec deux enfants et un bébé, six heures de vol plus un escale, je dois vous garantir que j’avais déjà prévu assez de bagages de cabine (collations, jouets, sac à couches, etc.) pour ne pas avoir à m’en faire ajouter un de plus…

En arrivant à la sécurité, ils ont détecté quelque chose sur un gobelet d’enfant qui était dans un de mes nombreux sacs. Je ne pourrais pas expliquer quoi mais bref, j’ai du répondre à une série de questions et passer au scanner…

Il n’y a pas à dire, ça nous a retardé encore plus donc on a marché vite (très vite) jusqu’à notre porte d’embarquement et là, enfin, le calme a commencé à s’installer. Nous avons embarqué dans l’avion 5 minutes plus tard et on a eu un premier vol d’une heure de Montréal à Toronto qui s’est merveilleusement bien déroulé !

 Même chose pour l’escale d’une heure à Toronto et maintenant, nous voilà à mi-chemin a bord de notre deuxième vol. Voici de quoi nous avons l’air :

Et bien je dois le dire, les choses vont vraiment pour le mieux jusqu’à date parce que j’ai réussi à écrire l’article au complet sans me faire trop déranger ! Si j’avais internet dans le ciel, je le publierais sur-le-champ. Tant pis, ça devra attendre qu’on touche terre et qu’on ait cinq minutes pour faire ça ! 😉

Une maison vide

  Un jour, on nous demandera comment c’était passé notre démémagement du Québec au BC et nous répondrons probablement quelque chose du genre: « Ça a été beaucoup de travail mais ça a bien été. » Ce qui sera vrai. Mais aujourd’hui, si on nous posait la question, nous répondrions plutôt : « Est-ce que tout ça peut finir SVP ?!? »

Tout commence il a quelques semaines alors que je décide de faire quelques boîtes avec les choses du sous-sol qu’on utilise rarement. « Je vais prendre de l’avance » me suis-je dis ! Puis, une semaine avant le jour J, nous nous sommes vraiment penché sur l’emballage de boîtes et les derniers fignolages. Ça allait plutôt bien notre affaire mais deux jours avant le départ du camion avec nos meubles, on a eu une belle surprise : mon mari a attrapé le virus que notre plus jeune trainait depuis quelques jours… On ne pourrait pas dire c’était quoi exactement, mais ça ressemblait drôlement à une gastro…….. Il était vraiment malade et donc, incapable de faire des boîtes !

On a pris un peu de retard mais puisqu’on était bien dans les temps, on s’est dit qu’on était capable de l’absorber. 

Cependant, cette nuit là, ce fut mon tour. J’ai été malade toute la nuit. (NON !!!!) On s’entend qu’il ne nous restait qu’une journée pour terminer de paqueter et nous n’avions plus de lousse sur lequel je pouvais compter pour prendre du repos. Ça a donc été une drôle de journée mais disons que mon corps à compris qu’il ne pouvait pas être malade et nous avons terminé d’emballer tout ce qu’il y avait à emballer ! Nous étions pas mal contents !

Puis, cette nuit là, j’ai encore été malade toute la nuit… Je crois qu’il y avait un peu de stress qui se mêlait au travers de tout ça, ce qui n’aidait pas ma cause.. 

Au matin, nous avons eu de l’aide précieuse de mon frère et d’un ami pour charger le camion de déménagement. Nous n’avions pas un immense camion donc le chargement s’est révélé être un vrai jeux de Tetris pour s’assurer qu’on ne manquerait pas d’espace. Honnêtement, on n’avait mis plusieurs choses de côté parce qu’on se doutait bien qu’il faudrait laisser des choses derrières vu le peu d’espace qu’on avait. Mais ô miracle, le jeu de Tetris a porté fruit parce que tout a rentré dans le camion et DE JUSTESSE ! Oh qu’on était contents !!!!

  
 

Boîtes, boîtes, boîtes!

Et voilà ! On sent qu’on arrive à la fin de notre périple québécois quand la maison ressemble plus à un entrepôt de Walmart qu’à une résidence… Mon mari et moi nous sommes mis à la tâche (mais pour vrai cette fois) et il commence à y avoir plus de trucs dans des boîtes que de trucs « hors boîtes ». All right !!!

En passant, qui a dit que faire des boîtes était long ? Peu importe qui c’est… Ô combien il avait raison !

J’ai passé la journée à faire ça et j’ai deux pièces et demi de fait. DEUX ET DEMI ! Je crois que je devrai accélérer la cadence demain… Au total, on a 4 pièces de fait PLUS le garage PLUS l’extérieur. Merci à mon mari pour ces deux derniers. (You’re the best) 😉

Il nous reste donc une chambre, les deux salles de bain, la salle de jeux, l’entrée, la cuisine et finaliser le bureau. Ouch ! Est-ce que c’est faisable en trois jours ? Ben oui… Je sais. Il n’y aura juste pas beaucoup de temps mort. Mon mari s’en va nous chercher d’autres boîtes demain car, disons-le, on a peur d’en manquer. 

  

Notaire – Notre maison est vendue

Visite chez le notaire aujourd’hui. Disons qu’on peut cocher un gros item de notre « to do list ». La maison est vendue ! Youpedlidou !

Comprenons nous : nous sommes contents parce que ça nous rapproche de notre départ, mais en soi, ça nous fait beaucoup de peine parce qu’on l’aime cette maison. Et ça y est, elle n’est plus à nous à partir de maintenant.

Nous avons racheté cette maison de mes beaux-parents il y a 8 ans et à ce moment, elle avait besoin de beaucoup d’amour. Nous l’avons donc rénovée un peu à chaque année depuis son acquisition et maintenant, nous sommes très fiers du travail accompli. Nous la remettons entre les mains d’une autre jeune famille. C’est une roue qui tourne !

Fête de départ

Bon, et bien nous avons eu une journée forte en émotions ! Aujourd’hui, nous avons réuni beaucoup de gens qu’on aime pour leur dire un au revoir officiel avant le grand départ.

Personnellement, je n’aime pas les « au revoir » et ces temps-ci, on est toujours confronté à ça ! Je sais bien que c’est normal, mais puisque ces situations me rendent tellement mal à l’aise, j’ai eu l’idée de regrouper tous ceux qu’on aime pour leur dire au revoir tous en même temps. Ça fait une journée intense, mais après, on peut se concentrer sur ce qui nous attend plutôt que ce qu’on laisse derrière.

Au début, j’étais déçu parce qu’il pleuvait beaucoup dehors donc on était tous entassés dans un bâtiment de ferme d’environ 30 x 30… 30 adultes et 25 enfants ! Mais les nuages ont fini par se dissiper tranquillement et les enfants ont pu s’amuser dehors.

Ce que nous avons particulièrement apprécié, c’est que lorsqu’une personne s’en allait, elle venait automatiquement nous dire bye et donc, on a pris le temps de dire au revoir individuellement à chaque personne. Juste pour ça, l’événement a été un succès 🙂