L’ascension du mont Cheam, à faire asbolument!

Les villes aiment avoir un icône, un emblème ou un slogan. Celui de Chilliwack, c’est le mont Cheam.

Une bien belle montagne ! À gauche sur la photo ci-dessous.


Du haut de ses 7000 pieds, son sommet se trouve à moins de 20 kilomètres de Chilliwack. Un détour d’une cinquantaine de kilomètres s’impose pour s’y rendre mais à vol d’oiseau, la montagne est tout près. À 7000 pieds, son sommet enneigé fond presque totalement en été mais en ce moment (début août), il reste encore quelques accumulations ici et là.

Ce qui est génial avec le mont Cheam, c’est que cette montagne est « facilement » accessible pour ceux qui désirent grimper jusqu’à son sommet. Et comme de fait, moi et mon mari aimons beaucoup cette idée. C’est ainsi que lundi dernier, lors du congé férié de la fête nationale (BC Day), nous avons décidé de nous y mettre et d’aller jeter un oeil à la vue que Cheam avait à offrir une fois en haut !

Mon frère était en visite donc il nous a accompagné pendant que les grand-parents (également en visite) nous ont gâté en s’occupant des enfants pendant ce temps. Je ne sais pas qui s’est le plus amusé, nous, les enfants ou les grand-parents ? Qui sait…

Bref, l’aventure a commencée à 10h du matin. Nous avons pris le jeep pour nous rendre le plus près possible du sommet. Ce trajet aura duré 1h30 dont plus de la moitié dans un chemin inaccessible sans un 4X4.


Une fois stationné, nous savions qu’au moins une heure et demie de marche nous attendait donc nous avons emboité le pas assez rapidement. Mont Cheam, nous voilà !

Pour vous donner une idée, juste au stade du stationnement, la vue était déjà impressionnante ! Donc déjà là, nous étions très enthousiastes à l’idée d’aller encore plus haut. D’abord, il y a un petit 15 minutes de randonnée à faire et ensuite, la vraie montée commence. C’est un beau sentier de gravier tout bien tapé. Je me suis dis : »Je sens que cette randonnée sera des plus agréables ! »

Ci-dessous, Spoon Lake. Trop mignon ! On voit le début de la trail qui passe à côté.


Mais voilà, après 10 minutes de montée, cauchemar… Je réalise que je ne serai jamais capable de me rendre jusqu’au bout… J’ai déjà mal aux jambes et j’ai le coeur qui veut me sortir de la poitrine ! Ah non !!! Ça fait juste 10 minutes !!!

Je n’ai pas le choix de m’arrêter et d’annoncer la nouvelle à mes coéquipiers. « Non non Sab. Tu t’es rendu jusqu’ici, tu vas être capable de monter. On va y aller doucement. » « …… »

Alors on a monter doucement. Mais on a monter ! Et comme pour me faire réaliser que je pouvais y arriver, on a croisé des gens sur notre chemin qui m’ont involontairement encouragé à continuer. Premièrement, j’ai vu une jeune adolescente avec mon père. Elle devait avoir 14 ans.

  • Si elle est capable, je suis capable !

Ensuite, on a croisé une famille… Avec 4 enfants dont le plus jeune devait avoir 7 ans…

  • Oh c’mon ! Un enfant de même pas 10 ans ! Lâches pas ma Sab…

Ensuite, on a croisé une dame plus agée… Elle devait avoir 60 ans…

  • Quoi !? … Quoi !?

Et finalement, on a croisé un bébé ! Il faisait la route sur le dos de son père.

  • Ah ben là, c’est ben le bout…

Je n’avais pas le choix, je devais monter jusqu’en haut !

Ça nous aura pris deux heures pour monter mais nous y sommes arrivés. Merci à ma bouteille d’eau et à ma barre de chocolat Mars de m’avoir soutenu tout au long de l’ascension et à mon mari et mon frère de m’avoir continuellement encouragé. Voici en image le mont Cheam à son meilleur.

 

À retenir si vous désirez escalader Cheam :

  • Apporter une bouteille d’eau, une bonne collation et votre appareil photo;
  • Compter une heure de route à partir du bas de la montagne pour vous rendre au stationnement;
  • Compter 1h30 à 2h30 pour la montée (selon votre forme physique) et une demi-heure de moins pour la descente;
  • Les chiens sont bienvenus;
  • Apporter un lunch pour grignoter en haut si désiré.

*C’est une bonne marche qui demande un bon cardio mais j’imagine que pour quelqu’un d’assez actif, ce n’est pas trop difficile.

 

Publicités