L’ascension du mont Cheam, à faire asbolument!

Les villes aiment avoir un icône, un emblème ou un slogan. Celui de Chilliwack, c’est le mont Cheam.

Une bien belle montagne ! À gauche sur la photo ci-dessous.


Du haut de ses 7000 pieds, son sommet se trouve à moins de 20 kilomètres de Chilliwack. Un détour d’une cinquantaine de kilomètres s’impose pour s’y rendre mais à vol d’oiseau, la montagne est tout près. À 7000 pieds, son sommet enneigé fond presque totalement en été mais en ce moment (début août), il reste encore quelques accumulations ici et là.

Ce qui est génial avec le mont Cheam, c’est que cette montagne est « facilement » accessible pour ceux qui désirent grimper jusqu’à son sommet. Et comme de fait, moi et mon mari aimons beaucoup cette idée. C’est ainsi que lundi dernier, lors du congé férié de la fête nationale (BC Day), nous avons décidé de nous y mettre et d’aller jeter un oeil à la vue que Cheam avait à offrir une fois en haut !

Mon frère était en visite donc il nous a accompagné pendant que les grand-parents (également en visite) nous ont gâté en s’occupant des enfants pendant ce temps. Je ne sais pas qui s’est le plus amusé, nous, les enfants ou les grand-parents ? Qui sait…

Bref, l’aventure a commencée à 10h du matin. Nous avons pris le jeep pour nous rendre le plus près possible du sommet. Ce trajet aura duré 1h30 dont plus de la moitié dans un chemin inaccessible sans un 4X4.


Une fois stationné, nous savions qu’au moins une heure et demie de marche nous attendait donc nous avons emboité le pas assez rapidement. Mont Cheam, nous voilà !

Pour vous donner une idée, juste au stade du stationnement, la vue était déjà impressionnante ! Donc déjà là, nous étions très enthousiastes à l’idée d’aller encore plus haut. D’abord, il y a un petit 15 minutes de randonnée à faire et ensuite, la vraie montée commence. C’est un beau sentier de gravier tout bien tapé. Je me suis dis : »Je sens que cette randonnée sera des plus agréables ! »

Ci-dessous, Spoon Lake. Trop mignon ! On voit le début de la trail qui passe à côté.


Mais voilà, après 10 minutes de montée, cauchemar… Je réalise que je ne serai jamais capable de me rendre jusqu’au bout… J’ai déjà mal aux jambes et j’ai le coeur qui veut me sortir de la poitrine ! Ah non !!! Ça fait juste 10 minutes !!!

Je n’ai pas le choix de m’arrêter et d’annoncer la nouvelle à mes coéquipiers. « Non non Sab. Tu t’es rendu jusqu’ici, tu vas être capable de monter. On va y aller doucement. » « …… »

Alors on a monter doucement. Mais on a monter ! Et comme pour me faire réaliser que je pouvais y arriver, on a croisé des gens sur notre chemin qui m’ont involontairement encouragé à continuer. Premièrement, j’ai vu une jeune adolescente avec mon père. Elle devait avoir 14 ans.

  • Si elle est capable, je suis capable !

Ensuite, on a croisé une famille… Avec 4 enfants dont le plus jeune devait avoir 7 ans…

  • Oh c’mon ! Un enfant de même pas 10 ans ! Lâches pas ma Sab…

Ensuite, on a croisé une dame plus agée… Elle devait avoir 60 ans…

  • Quoi !? … Quoi !?

Et finalement, on a croisé un bébé ! Il faisait la route sur le dos de son père.

  • Ah ben là, c’est ben le bout…

Je n’avais pas le choix, je devais monter jusqu’en haut !

Ça nous aura pris deux heures pour monter mais nous y sommes arrivés. Merci à ma bouteille d’eau et à ma barre de chocolat Mars de m’avoir soutenu tout au long de l’ascension et à mon mari et mon frère de m’avoir continuellement encouragé. Voici en image le mont Cheam à son meilleur.

 

À retenir si vous désirez escalader Cheam :

  • Apporter une bouteille d’eau, une bonne collation et votre appareil photo;
  • Compter une heure de route à partir du bas de la montagne pour vous rendre au stationnement;
  • Compter 1h30 à 2h30 pour la montée (selon votre forme physique) et une demi-heure de moins pour la descente;
  • Les chiens sont bienvenus;
  • Apporter un lunch pour grignoter en haut si désiré.

*C’est une bonne marche qui demande un bon cardio mais j’imagine que pour quelqu’un d’assez actif, ce n’est pas trop difficile.

 

Publicités

West Vancouver

Je n’ai pas la prétention de dire que je connais West Vancouver. Je n’y suis allé réellement qu’une seule fois. Nous étions partis à l’aveuglette, sur un coup de tête, destination : où le vent nous portera.

Autrement, c’est sur le chemin pour allé à Whistler donc j’étais déjà passé par là une autre fois… Est-ce que ça compte ?

Tout de même… LA fois que j’y suis allé, voici ce que nous avons visité :

Par une journée de mauvais temps à Chilliwack, nous avons décidé à la dernière minute de partir visiter Lighthouse Park, à West Vancouver, puisque la température y était plus clémente. Une journée improvisée qui nous a menée à deux endroits intéressants à voir dans le coin. Je vous les recommande tout deux. Les voici :

  • Cypress Mountain Vancouver Outlook
  • Lighthouse Park

Cypress Mountain Vancouver Outlook

Si vous aimez les points de vue, celui-là en est un beau. Situé au nord de Vancouver, Cypress Mountain offre un petit stationnement avec un espace pour prendre quelques photos. Rien de bien spécial en apparence, mais quand tu te mets à jeter un coup d’oeil à la vue sur Vancouver depuis cet endroit : Wow ! Vers l’Ouest, on voit jusqu’à l’île de Vancouver, vers le Sud, les États-Unis et vers l’Ouest, Burnaby et même le Toll Bridge de New Westminster. À voir !

Lighthouse Park

Un beau et grand parc à visiter. Plusieurs trails le parcourent et mènent à différents points : plage, rochers, aires de pic-nic, le fameux phare (lighthouse), etc. Nous ne sommes pas resté assez longtemps pour découvrir tout ce que le parc avait à offrir mais c’est définitivement un endroit que l’on désire revisiter éventuellement. Il est perché sur la pointe de West Vancouver, sur une petite péninsule complètement à l’ouest.

De la visite du Québec !!! 2.0

Ce matin, je suis allé reconduire mon frère et ma belle-sœur à l’aéroport… Ils sont venus nous voir pendant leurs vacances et comme le temps passe toujours trop vite quand on s’amuse, les vacances ont tiré à leur fin ce matin. C’est déjà terminé… Cet après-midi, j’ai dit bonjour à ma routine quotidienne de ménage, de cuisinage, de parentage, etc. Demain, ce sera le tour de l’épicerie et des commissions (sans oublié le ménage, le cuisinage ni le parentage) !!! C’est le retour à la réalité quoi !

Pendant les vacances, nous avons visité plusieurs endroits. J’ai donc décidé d’écrire une petite série d’articles sur les activités touristiques à faire dans le coin. De plus, toutes les activités que nous avons fait étaient gratuites donc pour ceux qui aiment voyager à prix léger, ces articles vous intéresseront peut-être.

À suivre…

 

Bridal Falls – Un site enchanteur à découvrir

img_1153

Bridal Falls

C’est un classique de Chilliwack…

Tout le monde connaît Bridal Falls.

Tout le monde est allé trop souvent à Bridal Falls.

Résultat, les gens y sont tellement habitués que personne ne nous y a jamais amené ! Nous avons donc décidé d’aller enfin voir cette fameuse chute qui se trouve à être une destination touristique très familiale tout près de chez nous. Genre à 15 minutes de la maison… Et c’est gratuit… I mean, why not ?!

On dirait que quand les sites comme ça sont trop accessibles, on s’attend à ce que ça soit plutôt ordinaire, voir un peu « poche »… Le genre d’endroit qu’on visite parce que c’est gratuit car autrement, on ferait autre chose.

Et bien, pas Bridal Falls ! Ce site est archi populaire dans la Vallée Fraser et il a de quoi l’être ! En gros, vous l’aurez compris, c’est une chute, tout simplement. Mais elle est cachée dans le bois et pour se rendre, c’est une petite marche de 15 minutes à peine (ou une « hike », comme disent nos amis les anglophones) et c’est très accessible pour les enfants, même les poussettes. Quand on s’est décidé à y aller, il était 2 ou 3 heure de l’après-midi et on aurait facilement pu rentrer pour souper. Mais bon, on s’est payé un petit resto pour prolonger la sortie…

En arrivant sur place, tu te trouves à être au bord du petit ruisseau qui mène à la chute et il y a des installations pour pique-niquer : plusieurs tables et même des petits grills pour faire griller ta nourriture ! Il y a ensuite deux sentiers qui suivent le ruisseau pour arriver au pied de la chute.

Et la chute est de toute beauté !

Elle est formée de l’accumulation d’eau causé par la fonte des neiges au sommet des montagnes. En avril, c’est le bon moment pour voir une chute bien remplie ! Voici quelques photos..

De la visite du Québec !

Et bien voilà, la neige sera restée jusqu’au 12 janvier. Plus de deux semaines. Mais maintenant, c’est fini, qu’on se le tienne pour dit ! 😉

Pendant la première semaine de janvier, nous avons eu de la belle visite. Notre première visite du Québec. Mes parents et mon frère sont venus nous voir et par le fait même, découvrir notre nouveau coin de pays. Ça nous a permis à nous aussi de découvrir les alentours. On était pas encore allé à « downtown Vancouver »… Voir La place du Canada, le monument de la flamme olympique, manger des sushis dans un vrai resto asiatique. 🙂 Et bien sure, tout ça en parlant français avec un Kodak autour du coup. Question de passer vraiment pour des touristes ! Pas grave, j’ai pris des belles photos.

Autrement, Pierre est allé faire du snow à Whistler avec mon frère. Je crois qu’ils ont plutôt trippés 🙂 On ira avec les enfants une autre fois. Probablement à l’été parce qu’on peut se promener sur la montagne à pied donc c’est plus facile.

En gros, on s’est promené quand même pas mal mais on a surtout profité d’être ensemble. On s’est fait de la bonne bouffe souvent, les enfants ont joués à en épuiser les grand-parents, bref tout le monde était content !


Parlant de sushis, si vous aimez et que vous cherchez une bonne place à Vancouver : Shabusen ! Faites pas le saut, de dehors, ça a l’air de rien. Mais l’intérieur est plutôt cool. Le concept est que chaque table contient un grill pour faire cuire sa viande. Et c’est un « all you can eat » alors tu commande tout le long de la soirée jusqu’à ce que tu sois pleins à rabord ! Love it !!! 182

On joue les touristes à Harrison Lake et Manning Park, BC

Depuis qu’on est arrivé au BC, on est constamment occupé à faire mille et une choses… Tellement qu’on n’a pas pris le temps de jouer les touristes encore. Et bien hier, il y avait un beau soleil dehors et on n’avait pas envie de rester à l’appartement, donc on a décidé de sortir. On a décidé d’aller voir du pays un peu !

L’idée est née du fait que cette semaine, les premières températures plus froides ont commencé à apparaître. Attention ! Attention ! Québécois de ce monde qui me lisez, quand je dis « température froide », je fais allusion à du 10 degrés celsius environ… Le bonheur quoi ! Bref, quand il fait autour de 10 degrés dans la vallée, il neige sur le sommet des montagnes ! Nous nous sommes donc réveillé un matin et le haut des montagnes était tout blanc ! Wow !

Hier, nous avons donc décidé d’aller voir ces belles montagnes d’un peu plus près. Oh que c’était une bonne idée ! Nous avons pris les petits, les avons paquetés dans la minivan et hop, direction : on ne sait pas trop où ! Héhé… On a pris l’autoroute en direction est (vers les rocheuses) au lieu d’ouest comme d’habitude (vers Vancouver). On n’est pas allé trop loin parce qu’on sait que même tout près de Chilliwack, il y a des endroits à couper le souffle.

On s’est ramassé à Harrisson Lake que nous avions déjà visité lors de voyages antérieurs. Là-bas, nous avons pu profiter de la vue sur des nuages cachant les belles montagnes se trouvant de l’autre côté du lac et de l’ombre que nous offraient les montagnes bloquant très prématurément le soleil de 14h30…. Après dix minutes, tout le monde était congelé. On est donc retourné chez nous. Mais ! On a décidé de faire un gros (voir immense) détour par l’autre côté du fleuve Fraser, juste pour voir… Et c’était super !!!

La route qu’on a prise longeait la rivière Harrisson, ensuite elle escaladait légèrement le flanc d’une montagne pour nous diriger dans diverses réserves amérindiennes avant de retrouver enfin la civilisation. Nous avons vu les montagnes entourant Chilliwack d’un autre angle et ça nous a permis de nous familiariser un peu plus avec les environs.

En faite, nous avons tellement aimé notre petite balade d’hier, que nous avons décidé de repartir cet après-midi. Cette fois-ci, on avait envie d’aller toucher la neige au haut de ces montagnes ! Pourquoi pas !

J’avais entendu dire qu’il y avait de la neige dans un parc national à un peu plus d’une heure de route. Manning Park. J’ai fait une mini recherche Google simplement pour m’assurer que c’était véridique (et pour savoir c’était où) et nous sommes partie à la recherche de la neige !

C’est tellement bizarre parce que quand on regarde les montagnes, il y a une ligne très clair qui détermine l’endroit où la neige commence. Et plus on avançait sur l’autoroute, plus on montait et on s’approchait de cette ligne. Soudain, en moins de deux minutes, tout était blanc autour de nous ! On était à plus de mille mètres au dessus du niveau de la mer et à cet endroit, la pluie s’était transformée en neige depuis quelques jours à peine.

On s’est arrêté au restaurant du parc pour manger un petit quelque chose et jouer dans la neige. C’était drôle parce qu’on se croyait vraiment en hiver. Le restaurant était un espèce de chalet en bois ronds au pied d’un mont de ski avec en son centre un gros foyer pour réchauffer l’ambiance. Sa chaleur était très agréable !

Après un bon nachos, nous avons joué un peu avec les enfants dans la neige mais pas trop parce qu’il a rapidement fait froid. On n’avait pas nos mitaines pour faire ce fameux bonhomme de neige et pour se lancer des balles !

On s’est donc dit que ce n’était que partie remise et qu’on retenterait l’expérience une prochaine fois. À noël peut-être ! Qui sait…